Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/04/2007

Oublier Balladur...

Balladur a dû en avoir une syncope... Qui a dénoncé "cette capitulation économique et sociale que jadis Philippe Séguin avait appelée un «Munich social»"? Nicolas Sarkozy en meeting à Lille la semaine dernière. Munich social ! Lorsque Séguin, alors président de l'Assemblée nationale, avait lâché de sa voix de basse cette expression tonitruante au cours de l'été 1993, chacun avait compris qu'il visait le Premier ministre Edouard Balladur. Et voilà que c'est maintenant Sarkozy qui reprend, sans dire, il est vrai, qui est désormais la cible, l'expression à son compte. Oui, Sarkozy, le petit Nicolas, qui fut son ministre du Budget entre 1993 et 1995 ! De quoi achever l'ancien Premier ministre, passablement énervé depuis plusieurs mois par la tonalité des discours du candidat UMP dans laquelle il a reconnu la patte d'Henri Guaino. Guaino, ancien collaborateur de Séguin, inlassable pourfendeur de la "pensée unique" et défenseur de cette "autre politique" honnie par Balladur...
Quelle mouche a piqué Sarkozy ? Plume du candidat, Guaino assure lui avoir soumis la formule. Sarkozy a topé. Comme si instruit par l'échec de son mentor en 1995, il ne songeait qu'à s'en différencier aujour-d'hui. Au point de ne pas craindre de faire gros. Très gros.

 

Carole Barjon

© Le Nouvel Observateur

Les commentaires sont fermés.