Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/11/2006

MRC - PS

 À plusieurs reprises ces dernières semaines, des dirigeants du Parti Socialiste se sont exprimés, par voie de presse, pour dire qu'ils sont prêts à négocier avec le MRC, comme ils l'ont fait avec les radicaux de gauche.

En réalité, le Parti Socialiste n'a jamais cherché un débat politique de fond avec le MRC depuis 2002. Depuis cette date, il a fait battre tous nos parlementaires.

Nos derniers contacts avec le Parti Socialiste datent de juin 2006.  À cette date, les propositions du PS étaient tellement indignes qu'elles ne méritent même pas d'être citées.

Dès lors, la direction du Parti Socialiste cherche-t-elle à abuser les Français ? Ne veut-elle pas se faire passer pour unitaire, afin de mieux nous marginaliser ?


Le 21 avril 2002, Mme Christiane TAUBIRA a obtenu 2,32% des suffrages exprimés et Jean-Pierre CHEVENEMENT 5,33%. L'accord entre le PS et le PRG attribue 36 circonscriptions à ce dernier. Sur cette base, le MRC serait en droit de demander 83 circonscriptions !

Le préalable-même à tout accord électoral serait un accord programmatique. Or, les différences entre nous sont réelles, qu’il s’agisse du redressement de l'Europe, dont tout le reste dépend (économie, emploi, lutte contre la précarité, etc.), de la défense nationale, de la politique étrangère, de la laïcité, de l'école, de la sécurité...

 

Les commentaires sont fermés.