Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/09/2006

Certaines positions de Mme Royal "ne sont pas de gauche" (Fabius)

PARIS, 13 sept 2006 (AFP) - Laurent Fabius a critiqué mercredi sur Public Sénat des prises de position, qui "ne sont pas de gauche", venant de sa concurrente Ségolène Royal dans la bataille pour l'investiture socialiste à l'élection présidentielle.

"On ne rassemble pas la gauche avec des propositions qui sont complètement orthogonales par rapport à la gauche. On appelle ça, dans la novlangue, briser des tabous. C'est une jolie formule pour dire, quand on est de gauche, qu'on va prendre des positions qui ne le sont pas", a affirmé M. Fabius, sans faire explicitement référence à Mme Royal.

"Quand on dit +la suppression de la carte scolaire, ce serait l'idéal+, je ne suis pas d'accord", a dit le député de Seine-Maritime, car cela "aboutirait à une situation complètement ségrégative", selon lui.

Affirmant que "la gauche arrivant au pouvoir devra procéder à une augmentation des très bas salaires" et relever très vite le SMIC de 100 euros, M. Fabius a déclaré: "Certains à gauche disent que ce n'est pas possible. Je ne suis absolument pas d'accord" avec eux.

"Je ne crois pas qu'un candidat de gauche puisse gagner s'il ne rassemble pas sa famille politique et plus généralement la gauche. Ca, c'est pas possible", a-t-il assuré.

 

Les commentaires sont fermés.